123456

  • Jules et Grégoire... en empereur romain et un pape...

    Le calendrier julien résulte de la réforme du calendrier romain introduite par Jules César en 46 avant JC. Il est utilisé dans la Rome antique à partir de -45. Il reste employé jusqu'à son remplacement par le calendrier grégorien à la fin du XVIe siècle et, dans certains pays, jusqu'au XXe siècle. Il est encore utilisé par les Berbères, dans les monastères du mont Athos et par plusieurs Églises nationales orthodoxes, notamment par les Églises orthodoxes russe et serbe

     

    Le calendrier grégorien est un calendrier solaire conçu à la fin du XVIe siècle pour corriger la dérive séculaire du calendrier julien alors en usage. Il porte le nom de son instigateur, le pape Grégoire XIII.

    Adopté à partir de 1582 dans les états catholiques, puis dans les pays protestants, son usage s'est progressivement étendu au début du XXe siècle; il est utilisé aujourd'hui dans la majeure partie du monde.

    ******************************************************************

  • 2012 ! une année bissextile ...

     

    29 février 2012 !

    Une année bissextile (ou bi-exacte) est une année comptant 366 jours au lieu de 365, c'est-à-dire une année comprenant un 29 février (telle que l'année 2012). Le terme vient du latin bis-sextilis, qui signifie « deux fois (bis) sixième (sextus) ». L'objectif est d'aligner au mieux les indications du calendrier avec la durée de l'année tropique, qui ramène les saisons. Celle-ci durant 365,242198 jours et non pas exactement 365 jours, on est amené à introduire périodiquement un jour supplémentaire dans le calendrier de sorte que la durée moyenne de l'année du calendrier soit la plus proche possible de la durée de l'année tropique. Par exemple, la règle utilisée par le calendrier grégorien conduit à une durée moyenne de l'année de 365,2425 jours.

     

     

    Voyons cette règle d’un peu plus près …

     

    Depuis l'ajustement du calendrier grégorien, sont bissextiles les années :

    • soit divisibles par 4 mais non divisibles par 100
    • soit divisibles par 400.

    Donc, inversement, ne sont pas bissextiles les années :

    • soit non divisibles par 4
    • soit divisibles par 100, mais pas par 400.

    Ainsi, 2012 est bissextile. L'an 2008 était bissextile suivant la première règle. L'an 1900 n'était pas bissextile, car divisible par 100, ce qui est contraire à la première règle (ou exclusif), et non divisible par 400, ce qui confirme la seconde. L'an 2000 était bissextile car divisible par 400.

    Le calendrier julien, qui avait cours avant le calendrier actuel, ne distinguait pas les fins de siècles (années divisibles par 100). Une année était bissextile tous les 4 ans, sans autre exception. Le calendrier julien avait ainsi une année moyenne de 365,25 jours, au lieu des 365,2422 jours nécessaires au cycle terrestre. Ce qui a engendré l'accumulation d'une dizaine de jours de retard en quinze siècles.

    L'instauration du calendrier grégorien a permis d'une part de rattraper le retard en supprimant des jours, et d'autre part de ralentir le rythme en supprimant 3 années bissextiles tous les 400 ans. Ce calendrier grégorien offre selon les règles énoncées une année moyenne de 365,2425 jours, ce qui est encore un peu trop long, mais n'engendre qu'une erreur de 3 jours en 10 000 ans.

    …cqfd

     1584 : premier « 29 février » du calendrier grégorien

    Premier 29 février du calendrier grégorien, qui remplace en 1582 le calendrier julien. La durée de la révolution de la Terre autour du Soleil étant de 365 jours et 6 heures, ce calendrier rattrape les heures cumulées pendant quatre années successives en un bloc d'une journée - tous les quatre ans donc.

     

    (source Wikipédia)

    ... mais qui sont ces Jules et Grégoire ???

  • Conseil communal de Daverdisse du 26 janvier 2012

    Le budget 2012 voté sans la minorité.

    C’est majorité contre minorité que le budget communal 2012 a été voté à Daverdisse. Le boni général affiche 1.070.416 euros à l’ordinaire. « Il aura fallu une législature complète pour obtenir un budget en début d’exercice » a observé le chef de la minorité Maxime Léonet. Il faut féliciter l’administration pour le travail complet et lisible, preuve que nos remarques ont été prises en compte ». Et d’ajouter que le boni général s’érode d’année en année et qu’ils n’ont jamais vu de budget en équilibre.

    Le conseiller Léonet a ensuite reproché à la majorité de procéder à des prélèvements d’environ 150.000 euros sur l’ordinaire sans le faire apparaitre dans les dépenses de l’exercice au tableau récapitulatif et annoncer un mali de 131.000 euros masquant ainsi un mali annuel plus important de 289.000 euros.

    « Vous justifiez une diminution globale de 102.000 euros de dépenses par un recours systématique aux marchés publics ou une volonté  de générer des économies en maintenant l’éventail des services offerts ". Prenant deux exemples, il demanda comment il était possible  de budgéter  une diminution de 35% de dépenses en combustible (comparé à 2010) face à la hausse actuelle du prix du mazout ? Réussirez-vous aussi à diminuer de 40% les frais de réception quand vous inaugurerez la  nouvelle maison communale ?

    Pour l’extraordinaire, la minorité est d’accord avec certaines dépenses  budgétées, à condition que les réalisations suivent.

    « Nous acceptons de voter la dotation à la zone de police ainsi que les subsides aux diverses associations, mais pas votre budget » a-t-il terminé.Le budget a été voté 5 voix contre 4.

     

    Les autres points :

    La dotation de la zone de police  sera de 103.452€. La maison de la culture Famenne Ardenne recevra 2850€, La maison du tourisme du pays de la haute Lesse, 18.838€, le centre touristique  15000€, le Syndicat d’Initiative 6000€, l’harmonie Ste Cécile 3750€, Haut-Fays Sport 2500€ et d’autres subsides moindres au autres associations.

    Un subside exceptionnel  de 1581,47€ sera versé à la salle Saint Remacle suite à des investissements  pour la rénovation de la toiture (830,06€) et l’acquisition de mobiliers (751,41€).

    Le CPAS a vu son budget approuvé à l’unanimité avec une intervention communale  de 178.347€ et une hausse de plus de 46.000€. « On ne doit pas chercher la rentabilité, le personnel y est nécessaire et le rendement du CPAS n’est pas financier » a commenté le bourgmestre.

    La fabrique d’Eglise de Daverdisse  présentait son budget 2012 ave une intervention communale de 13.591€.Les conseillers ont marqué leurs désaccord en refusant d’accepter les montants en raison de la délibération adoptée par le conseil des marguillers de Daverdisse qui a été annulée par le gouverneur.

    Un clerc a été recruté pour les fabriques d’église mais il s’est désisté en expliquant qu’il avait été mal informé. Il s’en est suivi que les fabriciens devront prendre leurs responsabilités pour assurer leur mission. Ils seront aidés au niveau communal.

    Les rues des voiries de Gembes et du Mont vont recevoir une dénomination.

    Au MONT, on trouvera la rue de la Chapelle entre Gembes et Sclassin ; depuis le Mont vers Rancennes, ce sera la rue du Maquis ; entre le Mont et Sclassin depuis chez D’Arras, la rue de la Rochette ; entre le Mont et Graide, la rue du Pont Gahy.

    A GEMBES, en se dirigent vers Wellin on trouvera la rue de l’Ordenne ; de Gembes vers les lieux dit Douaire, Mohu et Chennelisse, ce sera le Chemin du Chennelisse ; de Gembes à la rue de la Culée, la rue du Champ du Four ; de Gembes vers Porcheresse, la rue de Porcheresse ; de Gembes vers l’ancienne gare, la rue de la Gare. A la sortie de Gembes vers Porcheresse le chemin séparé par un muret deviendra la ruelle de Gossau ; de Gembes vers le point de vue, la route de Roïse ; et pour le tronçon de Gembes vers Porcheresse via la forêt, « Par de la l’eau ». La commission royale de toponymie a attiré l’attention  du conseil sur la rue de la Strée, étant donné que Strée signifie « Rue ».

    Autre point avec un cahier des charges servant à l’achat de petit matériel qui servira aux ouvriers de la voirie. Un marché estimé à 6.128,65€ TVAC.

    Un cahier des charge servant à une signalétique qui sera fournie et placée à la nouvelle maison communale a été accepté pour une estimation de 3000€.

    Daniel Jeanbaptiste

     

  • Salle le blé qui lève à Porcheresse

    Salle "Le Blé qui Lève" à Porcheresse


    Rue de Fontenelle à 6929 Porcheresse/Ardennes


    Location


    Salle de village pouvant convenir pour différents types de réception (réunion de famille, mariage, communion, anniversaire, ...)
    Possibilité de 150 couverts.
    Peut être divisée en deux selon l'importance du groupe.
    Équipée d'une cuisine avec lave-vaisselle.
    Location avec ou sans cuisine (140 EUR + charges ou 90 EUR + charges)
    Possibilité de location de chaises et de tables.

    S'adresser à Monsieur Edmond Moniotte - Tél. 061/511684

    **************************************************************************************

    Théâtre




    La troupe "Le Blé qui Lève" vous invite à ses représentations théâtrales (comédies wallonnes) qu'elle a l'habitude de présenter chaque année les trois premiers week-end de mars à la salle "Le Blé qui Lève" - Rue de Fontenelle à 6929 Porcheresse.
    Ambiance chaleureuse et rire garanti !


    Au programme pour mars 2012,
    une comédie wallonne en 3 actes de Christian Derycke
    Pour en savoir plus, visitez le site http://theatreporcheresse.jimdo.com/

  • Biodiversité

    En Wallonie, la densité des activités humaines est très importante. Ce constat se marque notamment dans l’importance des zones urbanisées (20% du territoire) et la densité des axes de transport (le réseau routier a une longueur en Wallonie d’environ 80.000 km). Par ailleurs, les zones rurales composées de parcelles agricoles et de forêts sont utilisées de façon toujours plus intensive.

    Dans ce paysage, la place dévolue à la biodiversité se réduit dès lors toujours davantage. Le maintien et la protection à long terme de nos espèces indigènes et habitats naturels sont en jeu. A titre d’exemple, parmi les 21 espèces de chauves-souris recensées chez nous, seules 2 espèces sont considérées comme non menacées. Ce constat ne doit pas rendre immobile et inactif mais doit au contraire inciter à trouver des solutions originales pour permettre à la vie sauvage de cohabiter avec les activités humaines.

    En effet, de très nombreux exemples existent pour démontrer que la prise de conscience  et l’action permettent de stabiliser et de restaurer des situations au départ peu favorables. La restauration d’un vaste réseau d’habitats tourbeux est notamment une belle réussite en Région wallonne

    Plus modestement et plus près du quotidien de chacun, il est également possible et nécessaire d’agir. Rares sont les endroits où la nature ne peut pas trouver sa place. Et pourquoi ne pas l’accueillir aux abords des bâtiments ?  Cette proposition prend tout son sens quand on sait que des espèces auparavant considérées comme banales, telle l’hirondelle de fenêtre ou le moineau domestique par exemple, sont aujourd’hui également en déclin.  

     

    A TELLIN,  sur le site du « Pachy », c’est la chouette effraie que l’on a souhaité protéger en maintenant son habitat dans une grange communale malgré les travaux de rénovation entrepris, et en favorisant le retour dans son logis.  Par cette démarche  l’action « Convention Combles et Clochers » entreprise en 2000 déjà en partenariat avec la Région Wallonne est prolongée, avec un souhait de montrer qu’il est possible même lors de travaux de changement d’affectation d’un bâtiment, de préserver un abri pour une espèce menacée.  Grâce à l’accord du Ministre Nollet, l’équipe Sensibilisation du PCDN, y compris Mr Baty,  en collaboration avec Natagora Famenne, l’ASBL Solon et des agents DNF se propose de développer ce projet à long terme.  Il permet à nouveau d’inscrire la commune de Tellin dans sa volonté de participer à la sauvegarde de la biodiversité.  

    L’accent va être mis sur le suivi en direct  du comportement de l’animal via le placement d’une WEB CAM dans le nichoir.  Le public va donc pouvoir vivre avec le nichoir et se rendre compte de ce qui s’y passe grâce à la diffusion en direct  sur écran si possible au sein même des locaux de l’administration communale et sur un site internet où il sera invité à communiquer ses remarques ou signaler les meilleurs moments à visionner.  La population qui souhaiterait  aussi rejoindre le PCDN et suivre ce projet ainsi que les classes intéressées pourront enrichir les réflexions et se joindre au groupe.

     

     

     

    Le plus est également l’ajout, dans le cadre muséal, de l'animal qui est directement associé aux clochers ("Effraie des clochers") avec éventuellement une information sur la faune de ce milieu, et l’observation via micro-caméras placées dans le nichoir quand celui-ci sera occupé, si possible aussi au Musée.

    Le souhait d'établir une étude de l’aire potentielle de l’habitat de l’animal avec placement d’une balise Argos dans les rémiges de l’oiseau est à l'étude ainsi que le  suivi de l’itinéraire parcouru via informatique, intéressant pour les enfants des écoles, complété par les fiches des milieux rencontrés.

    Un inventaire global des sites sur le territoire communal et la réalisation de nichoirs supplémentaires éventuels à la demande  sont aussi envisagés.

    Si votre bâtiment est squatté par cet oiseau sympathique, nous accueillerons avec joie témoignages, photos et renseignements utiles et pourquoi pas vous aiderons à loger au mieux votre protégé ! 

    Alors rendez-vous ce 10 mars prochain pour « La Nuit de la Chouette »
    ************************************************************************************


     

  • La nuit de la chouette

    Le 10 mars prochain, avec le PCDN de Tellin,

    partez à la découverte des rapaces nocturnes de nos régions


    Le samedi 10 mars 2012, Aves-Natagora avec de nombreux partenaires (communes, PCDN, associations, Parcs naturels et CRIE) proposera au grand public des animations gratuites en Wallonie et à Bruxelles. Ces soirées seront l’occasion unique d’une sortie dans l’obscurité à la découverte des rapaces nocturnes, des dangers qui les guettent et des gestes simples pour leur venir en aide.


    Les oiseaux de la nuit ont toujours hanté l’imagination des hommes... Leurs cris étranges et leurs mœurs particulières continuent à nous intriguer, parfois même à nous faire frémir.

    Des guides naturalistes emmèneront, à travers bois, clairières ou encore bocages, les personnes désireuses d’apprendre à reconnaître ces oiseaux, identifier leur habitat et surtout comprendre leur rôle dans l’équilibre des écosystèmes.

     

    Les rapaces sont protégés en Belgique depuis 1972. L’interdiction de les chasser ainsi qu’un grand nombre d’actions de protection, comme par exemple les aménagements des combles et clochers et des bords de route, le maintien de vergers d’arbres fruitiers hautes tiges, de vieux arbres creux, de saules têtards... ont été bénéfiques pour les hiboux et les chouettes. La Nuit de la Chouette est une occasion unique pour les randonneurs de découvrir comment ces actions conjuguées ont permis à ces oiseaux de reconquérir progressivement leur espace vital et dès lors de présenter des signes plutôt encourageants de bonne santé.  

    Plongez au cœur de la nuit à la découverte de ces oiseaux de proie, aussi attachants que fragiles, et accompagnez les acteurs de leur protection.

    Quand ? Le samedi 10 mars 2012 dès 19h.

    Où ? Au Musée de la Cloche 23 -Rue Grande à TELLIN
    Pour qui ? Ouvert gratuitement à tous.

    Animations ? Projection vidéo et PP ainsi que l’analyse d’une pelote de déjection jusque 20H.

    De 20H à 22H30 : sortie nocturne avec un guide à la découverte des oiseaux de nuit.

    Groupe limité à 30 personnes : Inscriptions obligatoires
    Pour plus d’informations et inscriptions : Chantal Bassiaux : Tél : 084/374280 ou GSM : 0497/274487.

     

  • Cours de YOGA à Gembes

     

    Le yoga s'adresse à toute personne, quels que soient son âge et sa condition physique.

    Une tradition millénaire qui permet de

     découvrir son corps autrement,

     d'explorer ses limites avec respect, de

     goûter au plaisir d'un effort accompli en

     pleine conscience, une source de mieux-

    être physique et d'un mental apaisé...

     

    S'adresser à Dominique et René Pauwels 061/655099

    ou au professeur Alice Soete 0498/836697

  • Ramassage des sapins de Noël

     

               Ramassage des sapins de Noël  

    Les fêtes de fin d’année terminées, 

    il vous reste encore à enlever les divers ornements

    et parmi ceux-ci, l’incontournable sapin de Noël...

     

    Vous souhaitez vous en débarrasser ?

    à Haut-Fays, la jeunesse vous propose de passer

     le récupérer à votre domicile le samedi 14 janvier.

    Le jour prévu, sortez le sapin dès le matin.

    La collecte ne concerne bien évidemment

    que les sapins naturels. 

    Veillez à bien enlever toutes les décorations.

     

    Ramassage des sapins de Noël   Ramassage des sapins de Noël   Ramassage des sapins de Noël

  • à propos de l'EPN

    L'EPN est de retour à Haut-Fays,

    dans les locaux de l'administration communale,

    découvrez  le nouvel horaire pour ce début d'année :

    *

    **

    *

    Espace Public Numérique de la Haute-Lesse

    www.epn-haute-lesse.be

    Antenne de Daverdisse daverdisse@epn-haute-lesse.be

    Grand-Place 1 +32(0)479 29 90 00

    6929 Haut-Fays

    Espace Public Numérique  Daverdisse & Haut-Fays

    Accès à internet, utilisation d'ordinateur, de scanner,

    d'imprimante, de graveur, etc. en présence de l'animateur multimédia.

    Hor@ire d'ouverture

    Mardi au Centre Touristique, 1er étage 

    9h-12h @ Daverdisse

    Mercredi à la Maison Communale

    13h-16h @ Haut-Fays

    Vendredi à la Maison Communale 

    sur R-V @ Haut-Fays

    Samedi à la Maison Communale

    9h-12h @ Haut-Fays

    TARIF : 1 € / h.  (0,50 € / h si – de 18 ans)

     

    Espace Public Numérique de la Haute-Lesse

    www.epn-haute-lesse.be

    Antenne de Daverdisse daverdisse@epn-haute-lesse.be

    Grand-Place 1 +32(0)479 29 90 00

    6929 Haut-Fays

     

    @ccès Internet au Centre Touristique possible sur demande Renseignements pour l'horaire et la disponibilité :

    contactez le Centre au 084 / 31 59 92

    Cours p@rticuliers

    Informatique, Internet, Photographie Numérique,

    Courrier électronique (e-mail), Bureautique (« Word »,

    « Excel », ...), Réseaux Sociaux (Facebook, ...),

    GSM, GPS, MP3, etc. exclusivement sur rendez-vous

    Au Centre Touristique de Daverdisse

    ou Maison Communale de Haut-Fays

    Tarif  :  2 € / h

    Réservation :

    0479 / 29 90 00 ou daverdisse@epn-haute-lesse.be

    L'EPN de la Haute-Lesse est une initiative conjointe des CPAS de Daverdisse et Libin et des Communes de Tellin et Wellin

    avec le soutien de la Région Wallonne et du Centre de Ressources des Espaces Publics Numériques de Wallonie

     

     

     

  • et en Haute-Lesse...

    A travers l’Europe, et peut-être de part le monde, il existe des lieux (villes, villages, …)     dont les noms

    se ressemblent ou ont  étrangement des similitudes  tels que  Haut-Fays,   Fays-les-Veneurs,

    Petit-Fays, Fays-Famenne, Beaufays, Gros- Fays,  Fays-Saint-Antoine (Manhay),

    Fays-Achêne (Ciney),  Fays(Vosges), Le Fays (Suisse)…

    A Bure, depuis maintenant 20 ans, on les met à l’honneur.

     

     

    Europa Bure Zoom sur « Europa Bure » (touche ESC pour fermer)

     

    Zoom sur « Europa Bure » (touche ESC pour fermer)

    EUROPABURES

    EUROPABURES, est un concept qui a vu le jour en 1989 à l’initiative de l’association sans but lucratif « CARREFOUR » de BURE en Belgique. Il vise à rassembler pour un échange et une découverte, les localités, hameaux, lieux d’Europe, voir du Monde, qui ont la particularité d’avoir en commun un nom de localité proche de celui de BURE. Pour exemple BÜRS, BURES, BÜREN, ZBURE etc…

    Le premier rassemblement eut lieu en 1993 à BURE (Province de Luxembourg) Belgique, et s’appelait à l’origine « EUROPA VILLAGE ».

    Plusieurs rassemblements ont eu lieu depuis, à travers toute l’Europe, FRANCE, SUISSE, ITALIE, ANGLETERRE.

    En 2013 du 30 août au 02 septembre la localité de BURE en Belgique accueillera pour le vingtième anniversaire son deuxième rassemblement. Un retour aux sources en quelques sortes, mais avec l’expérience acquise de vingt années de rencontres et d’échanges divers. Mais à chaque fois le cercle d’amitiés s’agrandit, et de nouveaux pays et nouvelles localités nous rejoignent. Nous comptons pour l’occasion sur un maximum de nouveaux venus.

    Mais que faire à EUROPABURES 2013 ?

    EUROPA BURES 2013

    Un retour aux sources également dans l’organisation et pour l’animation c’est  un souhait.

    La représentation peut être celle de la localité seule, et pour certaines localités  le reflet d’une communauté de communes. Pour nos écrits nous intituleront la participation sous le nom de BUR…suivi du nom de la communauté de Commune.

    Comme en 1993 Chaque localité ou endroit participant, disposera d’un espace de présentation. Dans cet espace, produits de bouches et articles artisanaux de la localité ou région pourront être mis en dégustation et ou vente. Egalement présentation de brochures à caractères touristiques.

    Comme en 1993 et c’est notre souhait, l’animation de la rencontre est axée sur la mise en  valeur des localités participantes. C’est pourquoi nous invitons vos artistes ou groupes musicaux intéressés par l’expérience hors du milieu habituel, à représenter vos couleurs. Un plateau central et  plusieurs lieux où se produire seront offerts. Un détail vous parviendra en temps voulu

    Un cortège de présentation des délégations sera organisé comme en 1993.

    Des jeux inter-localités seront au programme.

    La possibilité de rencontres sportives sera étudiée suivant les demandes.

    Comme à chaque rassemblement, une visite de la région est prévue et le déplacement se fait en principe en fonction du nombre et des disponibilités de places dans les bus présents ou prévus. Cependant il ne sera pas possible de parcourir l’ensemble des lieux intéressants de  notre région. A cet effet, chaque délégation recevra un ensemble de carte de présentation des endroits possibles de visite. Libre à chacun visiter ces endroits à d’autres moments.

    Comme c’est l’habitude, un office religieux multilingue et multiconfessionnel est prévu le dimanche matin.

    Une soirée plus intime serait également organisée pour les personnes qui ne souhaiteraient pas se rendre à ce feu d’artifice.

    S’il existe une confrérie dans votre localité ou région, nous disposons également d’une confrérie locale qui serait enchantée de partager ce moment avec la votre.

    Concernant les repas et l’hébergement : depuis 2007 nous avons pris la décision de proposer aux participants un pack complet repas de midi et du soir durant la manifestation, et ce pour un prix attractif (hors boisson). Ceci avec possibilité de demandes particulières suivant régime médical ou religion.

    L’hébergement : un planning de demande est envoyé à chaque représentant de localité, il reprend les possibilités de logement chez l’habitant, gites, camping, hôtel, les repas, les moyens de transport de chaque participant. Ce planning est communiqué à chacun des responsables locaux, qui le complètent suivant les demandes de leurs participants et nous le communique. Notre organisation se charge de réaliser la concordance des demandes et des possibilités.

    Une documentation sur les gites, hôtels, camping sera jointe au tableau.

    Nous mettons tout en œuvre pour que tout séjour soit passionnant et enrichissant.

    DEOM Joël rue de Grupont 3 B-6927 BURE Coordinateur d’EUROPABURES 2013

    Téléphones : Le coordinateur DEOM. J : 084366052 (fixe), 

                                                                     0496708205 (Portable),

    Le trésorier : DIDRICHE André : 084366003 (Adjoint).

    deomjoel@hotmail.com

     Zoom sur « Europa Bure » (touche ESC pour fermer)