123456

La minorité EPA reproche l'absence du maïeur au Te Deum

Ce 21 juillet, au Te Deum de Daverdisse, le bourgmestre Maxime Léonet n’était pas là. En vacances, il s’était fait représenter par Firmin Grofils, second échevin, et par le président du CPAS. Une absence remarquée -et critiquée- par la minorité EPA. « Du jamais vu depuis plus de 25 ans, » estime-t-elle.

Te Deum.jpg

 

Jean-Luc Lezin, Albert Maho et Christian Cariaux (absent de la photo) ne sont pas contents du maïeur.

 

 

 

 lameuse.be 23 juillet 2013:http://www.lameuse.be/772052/article/regions/luxembourg/actualite/2013-07-22/daverdisse-la-minorite-epa-reproche-l-absence-du-maieur-au-te-deum

...la minorité EPA reproche l'absence du maïeur au Te Deum

Jour de fête nationale oblige, un Te Deum a été organisé, ce 21 juillet dans la commune de Daverdisse, comme dans toutes les communes du Royaume.

À Daverdisse, toutefois, le bourgmestre de la place, Maxime Léonet avait demandé à Firmin Grofils, le second échevin et Luc Daron, le président du CPAS de le représenter.

Cette absence n’a toutefois pas été au goût de tous. La minorité EPA (Ensemble Pour l’Avenir) et ses conseillers Christian Cariaux et Jean-Luc Lezin s’en sont offusqués. 

blog daverdisse,polemique,te deum,daverdisse«  Cela fait 25 ans que je suis conseiller, commente Jean-Luc Lezin, et c’est la première fois que le bourgmestre n’est pas présent à un Te Deum. Il porte l’écharpe aux couleurs nationales, il devrait être là le jour de la fête nationale. Même si Firmin Grofils a bien fait les choses, des citoyens ont été choqués. C’était le premier 21 juillet de Maxime Léonet, en outre, la fête avait un caractère particulier… Je pense que même si on est en vacances, comme c’était le cas du bourgmestre, on peut s’arranger pour rentrer pour le 21 juillet, je le fais bien moi.  »

 Interrogé par nos soins, le bourgmestre dit ne pas comprendre cette attitude. «  Chacun connaissait les dates de vacances des autres. Tout le monde savait que je ne serais pas là  », assure-t-il.

maxime.jpg« Si j’ai choisi de partir en juillet, c’est parce que ma compagne travaille chez Thomas et Piron. Elle ne peut prendre des vacances que lorsque ce sont les congés du bâtiment. Pour partir en famille avec nos deux enfants, c’est maintenant qu’on peut le faire. Depuis que je suis devenu bourgmestre, à l’exception du lendemain de la fête et du lendemain des élections, je n’avais pas encore pris de vacances. J’estime que j’en avais le droit.»

 

Commentaires

  • Il est évident que quand on veut battre son chien, on trouve toujours un bâton. Quand donc allons nous nous décider à séparer l'église et l'Etat ?
    Il serait temps que la Belgique devienne un état laïc.

Les commentaires sont fermés.