123456

Porcheresse 2014: "100 ans, se souvenir et transmettre"...Tome 2

"Rien n’est acquis, tout est à faire

Nous allons laver nos yeux de nos larmes

Nous allons escalader les désastres

Pour y planter la vie 

(...)

Rien n’est acquis, tout est à faire

Sur ma Pompéi ensevelie,

j'installerai un nouveau pays"

C'est par  ces quelques vers, de Julos Beaucarne, que s'ouvre le second livre dédié à la reconstruction du village de Porcheresse, au lendemain de l'Armistice à la fin du conflit de 14-18. Il est intitulé: "La reconstruction" mais ce mot reconstruction dit-il  toujours tout à fait la même chose à tout le monde.  Une reconstruction dépend de l'impact physique de la guerre et n'a pas la même importance ni la même force pour tous.

Le village de Porcheresse, après avoir été ravagé, incendié, rasé, en quasi totalité la nuit du 22 août 1914, a eu à revenir de très loin,  à revenir au monde,  à se reconstruire. 

Le livre est là pour aider et apprendre à s'en souvenir. A partir de l'exposition "Porcheresse, 100 ans d'histoire" ce livre rend  accessible et raconte à tous, le courage des habitants, les aides de l'états, comment les familles se sont relevées. 

IMG_0695.JPG

Lors de la conférence de presse, qui de façon officielle, livre cet ouvrage au public, les différentes personnes impliquées ont pris la parole : le député provincial, Patrick Adam, qui très judicieusement a fait le lien avec aujourd'hui - Anne De Vlaminck, qui de son côté a insisté sur la vie des familles entre malheurs et bonheurs, entre décès naissance et mariage... la vie reprend, la vie continue - le représentant  du CRILUX puisque c'est à ce centre d'intégration que les membres de l'asbl ont tenu a verser le bénéfice des livres - et pour terminer par les remerciements adressés à tous par le président de l'asbl, Lucien Collin.

Suzanne Hannard, cheville ouvrière de l'exposition, a pris elle aussi la parole en ces quelques mots :

"Si vous le permettez, je souhaiterais aussi dire un petit mot.

Je remercie chaleureusement Anne de Porcheresse du Culot de Lahaut pour avoir pris cette belle IMG_0697.JPGinitiative de créer un catalogue de l’exposition. Mais, bien plus qu’un catalogue, ces deux tomes, de par leur complément historique, placent Porcheresse dans l’Histoire et permettent une meilleure compréhension des documents.

 Je sais qu’elle y a mis tout son cœur et toute son énergie, c’est d’ailleurs pourquoi je trouve que ce titre de Anne de Porcheresse du Culot de Lahaut lui va à merveille.

 Il est vrai qu’un musée permanent, souhaité par elle-même et par de nombreux visiteurs de l’exposition, aurait donné une petite touche supplémentaire à notre beau village de Porcheresse…qui sait, ça peut encore venir…mais « sans blague et sans tromperie » cette fois-ci !

 De toute façon, ces deux tomes présentent un énorme avantage…ils nous permettent de découvrir, de parcourir l’histoire de Porcheresse à notre aise, bien assis dans un fauteuil…et puis, de revenir sur des passages qui nous ont plus marqués, intéressés.

Cette histoire, la voilà figée à jamais…elle pourra désormais être transmise le plus fidèlement possible, ou du moins basée sur tous les éléments que nous avons appris lors de nos recherches de ces dernières années…faits bien réels ou quelque peu déformés… « allez voir » comme disait l’Abbé Derlet.

 Je remercie également tous ceux qui ont collaboré avec Anne pour réaliser ces deux tomes et je réitère mes plus vifs remerciements à toutes les personnes qui ont prêté photos, documents ou fourni des récits.

 Alors, je vais encore me permettre de relancer un appel car il manque une toute petite chose pour que la boucle soit bouclée, ou presque.

Nous avons maintenant deux beaux livres, un intéressant circuit historique, une élégante stèle…toutefois, il y a, au-dessus de la route du Chenai, un vrai témoin de ce triste passé…oui, la croix de l’ancienne église tombée lors de l’incendie du village…et elle semble un peu oubliée…on lui a bien fait un nouveau socle, on l’a traitée contre la rouille…mais on ne l’a pas intégrée dans le circuit…pire, elle ne porte même pas un petit écriteau sur lequel le passant peut lire son histoire…pourquoi ?... alors qu’elle, elle est tellement authentique, vraie, symbolique…

 Un nouvel appel est lancé à la commune, à l’association…je ne sais pas … mais déjà merci pour elle !"

IMG_0696.JPG

Le livre est en vente au prix de 18€ et disponible au syndicat d'initiative à Daverdisse, au Musée du sabot à Porcheresse ainsi qu'au service provoncial Culture et Sport à Saint Hubert.

Les commentaires sont fermés.