123456

Un point supplémentaire... au conseil communal

L'ARROSEUR ARROSE

Un point supplémentaire, souhaité par la minorité et accepté par le conseil, a été discuté en fin de séance au conseil communal de Daverdisse, à savoir un autre retour de la minorité vers le bourgmestre, au sujet des mandats. Le deuxième retour, qui émane cette fois de Jean-Luc Lezin, et ce concernant les mandats à assumer lors des assemblées hors conseil et concernant diverses réunions et assemblées générales.

Le conseiller Lezin s'en est pris au bourgmestre de manière très personnelle en l'accusant de commentaire proprement électoral, en lui disant qu'il devrait commencer par brosser devant sa porte, lui reprochant l'absence du Collège aux représentations théâtrales et rappelant sa présence au foot plutôt que de se rendre à des commémorations communales, par exemple.

La réponse ne s'est pas fait attendre et le Bourgmestre lui rappela qu'il avait arrêté de jouer au foot à Haut-Fays depuis presque 10 ans et avait participé à nombre de cérémonies dès son entrée en fonction de conseiller à l'exception du 21 juillet, n'ayant pas le choix de ses dates de congés puisque son épouse travaille dans une entreprise du bâtiment. Lors de chaque congé, il est excusé et remplacé en bonne et due forme par un Bourgmestre faisant fonction et lors de l'exemple précité l'échevin Grofils le remplaçait et se trouvait bien au te deum.  «Faut-il aussi rappeler, ajouta Maxime Léonet, que si vous voulez vraiment respecter le protocole, le jour du te deum, les bourgmestres sont invités par le gouverneur à Arlon , vos propos avancés ne tiennent pas la route » Une série de mise à jour à l'encontre des mandats exercés par la minorité a ensuite suivi, le Bourgmestre excusant au préalable David Thiry qui vient juste de prendre place comme nouveau conseiller et qui découvre la matière. « Vous brillez de votre absence lors des réunions, lesquelles précisent le bgt, vous sont confiées pour représenter les citoyens et l'intérêt communal. » Le conseiller Lezin, qui a 22 années de conseiller, a alors avancé qu'il pouvait donner procuration pour ensuite reconnaître qu'il confondait asbl et intercommunales, ne sachant pas qu'il ne pouvait céder son droit de vote aux intercommunales.

Le bourgmestre répondit ensuite à l'attaque sur le point électoraliste en signalant qu'il serait beaucoup plus simple pour le Collège de laisser la minorité se comporter de manière très cavalière, plutôt que de lui remettre le pied à l'étrier en la motivant à assumer enfin ses mandats, mais qu'il ne pouvait prendre le risque de voir la commune pénalisée par de tels comportements. Une certaine frustration par rapport aux dernières réunions s'est donc trouvée à l'origine de la mise au point du conseil précédent.

Le Bourgmestre est revenu sur les dossiers d'assemblées, votés à l'unanimité quelques minutes auparavant «Pour que tout le monde comprenne l'impasse dans laquelle la minorité s'est mise » a-t-il précisé avant de poser la question : « Qu'avez-vous voté ? » Réponse immédiate du conseiller Lezin : «  Je laisse mes coéquipiers lire les dossiers », autre réponse entendue  « On a bien regardé les dossiers hier soir, mais on ne sait plus de quoi ça parle... » « Si on tient compte du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, a précisé le bourgmestre, les conseillers communaux s'engagent à assumer pleinement leur mandat et leurs mandats dérivés.

Ils doivent rendre compte régulièrement de la manière dont ils exercent leurs mandats dérivés ; refuser tout mandat qu'ils ne pourraient pleinement assumer ; Participer avec assiduité aux réunions des instances de l'institution locale, ainsi qu'aux réunions auxquelles ils sont tenus de participer en raison de leur mandat au sein de ladite institution locale. » Le bourgmestre invita alors les conseillers à rendre rapport comme l'indique la Loi. Aucun représentant de la minorité n'a pu donner de réponse, « si ce n'est la difficulté de se souvenir après tant de temps », expliqua Christian Cariaux.

FIN DE CARRIERE ?

En fin de séance, le conseiller Lezin tenta de justifier son manque de motivation par le fait qu'avec le conseiller Cariaux ils étaient en fin de carrière politique et ne se représenteraient plus.

Et le Bourgmestre de leur conseiller dans ce cas de laisser le plus rapidement possible la place à des éléments plus motivés.

L'échevine de l'enseignement, Stéphanie Grégoire, mettra fin à la discussion en rappelant que c'est par une sortie intempestive d'un membre de la minorité sur facebook que cette discussion a débuté.

D J

Commentaires

  • Par ces propos , je ne souhaite pas juger ou critiquer l'un ou l'autre membre du conseil , cela a déjà été formulé en séance publique , mais je tiens à rappeler à certains , qu'un politicien quel qu'il soit , se doit d'être exemplaire , qu'il est un élu , un représentant du peuple et qu'il est de son devoir d’œuvrer au bien commun de tous les citoyens . Qu'il est pauvre celui qui détruit les autres .

Les commentaires sont fermés.