123456

biodiversité haute-lesse

  • Biodiversité

    En Wallonie, la densité des activités humaines est très importante. Ce constat se marque notamment dans l’importance des zones urbanisées (20% du territoire) et la densité des axes de transport (le réseau routier a une longueur en Wallonie d’environ 80.000 km). Par ailleurs, les zones rurales composées de parcelles agricoles et de forêts sont utilisées de façon toujours plus intensive.

    Dans ce paysage, la place dévolue à la biodiversité se réduit dès lors toujours davantage. Le maintien et la protection à long terme de nos espèces indigènes et habitats naturels sont en jeu. A titre d’exemple, parmi les 21 espèces de chauves-souris recensées chez nous, seules 2 espèces sont considérées comme non menacées. Ce constat ne doit pas rendre immobile et inactif mais doit au contraire inciter à trouver des solutions originales pour permettre à la vie sauvage de cohabiter avec les activités humaines.

    En effet, de très nombreux exemples existent pour démontrer que la prise de conscience  et l’action permettent de stabiliser et de restaurer des situations au départ peu favorables. La restauration d’un vaste réseau d’habitats tourbeux est notamment une belle réussite en Région wallonne

    Plus modestement et plus près du quotidien de chacun, il est également possible et nécessaire d’agir. Rares sont les endroits où la nature ne peut pas trouver sa place. Et pourquoi ne pas l’accueillir aux abords des bâtiments ?  Cette proposition prend tout son sens quand on sait que des espèces auparavant considérées comme banales, telle l’hirondelle de fenêtre ou le moineau domestique par exemple, sont aujourd’hui également en déclin.  

     

    A TELLIN,  sur le site du « Pachy », c’est la chouette effraie que l’on a souhaité protéger en maintenant son habitat dans une grange communale malgré les travaux de rénovation entrepris, et en favorisant le retour dans son logis.  Par cette démarche  l’action « Convention Combles et Clochers » entreprise en 2000 déjà en partenariat avec la Région Wallonne est prolongée, avec un souhait de montrer qu’il est possible même lors de travaux de changement d’affectation d’un bâtiment, de préserver un abri pour une espèce menacée.  Grâce à l’accord du Ministre Nollet, l’équipe Sensibilisation du PCDN, y compris Mr Baty,  en collaboration avec Natagora Famenne, l’ASBL Solon et des agents DNF se propose de développer ce projet à long terme.  Il permet à nouveau d’inscrire la commune de Tellin dans sa volonté de participer à la sauvegarde de la biodiversité.  

    L’accent va être mis sur le suivi en direct  du comportement de l’animal via le placement d’une WEB CAM dans le nichoir.  Le public va donc pouvoir vivre avec le nichoir et se rendre compte de ce qui s’y passe grâce à la diffusion en direct  sur écran si possible au sein même des locaux de l’administration communale et sur un site internet où il sera invité à communiquer ses remarques ou signaler les meilleurs moments à visionner.  La population qui souhaiterait  aussi rejoindre le PCDN et suivre ce projet ainsi que les classes intéressées pourront enrichir les réflexions et se joindre au groupe.

     

     

     

    Le plus est également l’ajout, dans le cadre muséal, de l'animal qui est directement associé aux clochers ("Effraie des clochers") avec éventuellement une information sur la faune de ce milieu, et l’observation via micro-caméras placées dans le nichoir quand celui-ci sera occupé, si possible aussi au Musée.

    Le souhait d'établir une étude de l’aire potentielle de l’habitat de l’animal avec placement d’une balise Argos dans les rémiges de l’oiseau est à l'étude ainsi que le  suivi de l’itinéraire parcouru via informatique, intéressant pour les enfants des écoles, complété par les fiches des milieux rencontrés.

    Un inventaire global des sites sur le territoire communal et la réalisation de nichoirs supplémentaires éventuels à la demande  sont aussi envisagés.

    Si votre bâtiment est squatté par cet oiseau sympathique, nous accueillerons avec joie témoignages, photos et renseignements utiles et pourquoi pas vous aiderons à loger au mieux votre protégé ! 

    Alors rendez-vous ce 10 mars prochain pour « La Nuit de la Chouette »
    ************************************************************************************