123456

couches

  • Le saviez-vous ?

    bébé.jpg
    Jusqu’à la propreté, un enfant est changé en moyenne 5000 fois, si vous utilisez des couches jetables, vous remplirez l’équivalent d’une pièce de 10m³ de ses changes sales, soit une tonne de déchets et ceux-ci mettront 200 à 500 ans pour se décomposer totalement.
    Les couches jetables polluent lors de leur fabrication, de leur acheminement mais également lors de leur décomposition.
    Leur fabrication nécessite un verre de pétrole par couche et de la cellulose extraite des arbres, pour un enfant en couches jetables, 5 arbres sont abattus. Elles ne se recyclent pas. En terme de gestion des ordures, elles sont soit traitées dans des centres d’enfouissement techniques et polluent le sol et les nappes phréatiques en libérant méthane et acides, soit traitées par incinération en rejetant des dioxines lors de leur combustion. Les dioxines étant mises en cause dans la prolifération de certains cancers.
    En 1988, du benzol (reconnu cancérigène) a été trouvé dans le gel des couches absorbantes par l'organisme Öko-Test. Du furane et donc de la dioxine (une des substances les plus toxiques pour l’homme, 1000 fois plus toxique que le cyanure de potassium) ont ensuite été détectés en 1989 dans la cellulose et l’enveloppe des couches jetables. En 2000, c’était au tour de Greenpeace d’y trouver du TBT (tributyl étain), ainsi que d'autres substances hautement toxiques perturbant le système immunitaire.
    La fabrication des changes jetables s’avère également très dispendieuse en eau (plus de 20 litres par couche), alors que comparativement une couche lavable utilise 7 litres d’eau pour son entretien.
    Les couches jetables représentent plus de 520 000 tonnes de déchets chaque année.
    Pensez-y avant de faire un choix ...!!!