123456

démission

  • disse, conseil communalConseil communal de Daverdisse

    bourgmestre.pngCONSEIL COMMUNAL DE DAVERDISSE 17 MARS 2015

    La démission du président de CPAS Luc Daron était le point principal de ce conseil de printemps. Ayant présenté sa démission, il restait aux conseillers à l’approuver.CPAS.png

    Le président sortant restant conseiller de l’action sociale, il fallait pour élire une nouvelle présidence, qu’un membre soit à la fois au conseil communal et au conseil du CPAS, mais seul Luc Daron avait retenu cette option en son temps. C’est donc Marie-Claire Deffoin qui a remis sa démission de conseillère du CPAS afin de laisser le champ libre à Marie-Noëlle Nicolas, conseillère communale, et désignée en urgence comme présidente intérimaire faisant fonction au CPAS. Mme Nicolas a donc postulé pour la place de conseillère de CPAS, ce qui lui permettra d’accéder à la présidence de l’aide sociale. La démission de Marie-Claire Deffoin du conseil du CPAS  a été acceptée tout comme l’installation de Marie-Noëlle Nicolas comme conseillère CPAS.

    Il restait alors à revenir sur l’avenant au pacte de la majorité comme indiqué dans les valves communales et qui a été adopté par 5 voix contre 4 abstentions (minorité et Luc Daron).

    suiteà sa démission de président de CPAS, Luc Daron s’est désolidarisé  du groupe majoritaire, qui pase  de 6 à 5 membres, le conseiller communal Daron ayant décidé de siéger comme indépendant au sein du conseil communal de Daverdisse,

    En fin de discussion, Luc Daron a souhaité être entendu et a répété ce qu’il avait déjà dit à la presse lorsqu’il a annoncé sa démission : Il a parlé de son investissement et de son dynamisme dans le groupe UGS, de sa rencontre avec le citoyens, mais aussi de cette 5me place qui lui a valu la présidence du CPAS alors qu’il aurait volontiers brigué les travaux.  « J’ai voulu accentué ma mission, on ne m’en a pas donné l’occasion. J’avais l’impression de me retrouver dans une autocratie bicéphale. J’ai décidé de me retirer ».

    Les conseillers Christian Carriaux et Jean-Luc Merny ont pris acte de cette décision et ont considéré que sa démission était un geste fort.

    Le mot de la fin est revenu au bourgmestre qui  s’est étonné de ces propos, estimant qu’il devait y avoir un manque de contact entre leurs conseillers de la minorité au CPAS vu leurs méconnaissances des problèmes de gestion politique interne : « La vraie raison de sa démission est à chercher de ce côté mais, dans l’intérêt général de la commune et de ses habitants, je ne m’étendrai pas sur ce sujet. Reprenons donc le travail après cet intermède et poursuivons notre action au service des habitants de notre commune. »

    En résumé :

    Les démissions de Luc Daron et de Marie-Claire Deffoin ont été acceptées par 7 voix pour et deux abstentions (J-L Lezin et J-L Merny )

    La mise en place de Marie-Noëlle au conseil du CPAS a été votée 6 / 3 majorité contre minorité.

    Le pacte de la majorité a été voté 5 voix contre 4 ( majorité contre Minorité et Luc Daron)

    Marie-Noëlle Nicolas est donc présidente « pressentie » jusqu’à réception de sa nomination par la tutelle.

    Patricia Poncin  est actuellement présidente faisant fonction et assure la présidence par Intérim.

     

    LES AUTRES POINTS

    Reconduction de bail

    Une reconduction de bail permettra de prolonger la location des terrains servant aux relais de  télécommunication de la société base, à la rue du Sodumont à Gembes depuis le 21 mai 2007. La prolongation a été acceptée avec un loyer annuel de 3.250€.

     

    Sécurité civile

     

    Sur information du gouverneur de la province, la redevance 2013 pour la sécurité civile, après régularisation de 4.333,06€, est établie à 65.691,22€ mais des prélèvements ont été opérés à concurrence de 70.024,28€ avec la régularisation.

     

    Bancs extérieurs pour l’école d’Haut-Fays

     

    Un cahier des charges concernant l’acquisition d’un marché servant à acquérir des bancs d’extérieur pour l’école de Haut-Fays a été accepté avec un devis qui se chiffre à 3000€ pour un marché dont les soumissionnaires sont Ace monilier Urbain à Monceau Sur Sambre, Vélopa Citystyle à Leuven, Sodelux à Recogne, Eurosign à Fernelmont et Poncelet Signalisation à Flémalle.

     

    Un tracteur tondeuse

     

    Il en va de même pour l’acquisition d’un tracteur-tondeusse pour le service communal avec un marché estimé à 5000€ proposé à 4 soumissionnaires : Gedigarden à Gedinne, Dujardin et Fils à Willerzie, Boirguignon et Lafarque à Maissin et Petitjean-Wanlin à Carlsbourg.

     

    Un canon à chaleur

     

    Même chose pour un canon à chaleur pour le service ouvrier pour le hall de voirie qui ne dispose pas de chauffage ainsi que pour certains bâtiments non chauffés. Le marché est estimé à 700€ et proposé aux soumissionnaires : Ardenne Diésel à Recogne, Ets Leboutte à Hotton, Olivier Nutal à Bertrix, Bigmat à Bièvr, Ets Gilles à Rochefort et Mr Bricolage à Recogne.

     

    Travaux à la maison de village de Haut -Fays

     

    Les trois cheminées de la maison de village de Haut-Fays devront être remplacées, ce qui nécessitera des fournitures pour mettre la salle Saint Remacle en conformité. Le cahier des charges se chiffre à une estimation de 1.367,3€ de fournitures pour 3 soumissionnaires : Ets Leboutte à Hotton, Bigmat à Bièvre et Brico à Beauraing. La main-d’œuvre devrait être fournie par les ouvriers communaux mais la toiture serait en amiante, ce qui a fait réagir Jean-Luc Merny en raison des poussières qui s’en décollent et s’envolent.

     

    Le bourgmestre a fait savoir que des tenues adéquates, dont des gants, étaient prévues et qu’il connaissait la législation en la matière.

     

    Entretiens ordinaires de voiries

     

    Les conseillers se sont penchés sur l’entretien ordinaire des voiries de 2016 à 2018 inclus. Le cahier des charges a été accepté avec une estimation du marché de 36.300€ TVA comprise la désignation de l’auteur de projet est proposée à 3 soumissionnaires : La direction des Services Techniques à Arlon, JM Lacase et Monfort à Lierneux ainsi qu’à BETEC à Bertrix.

     

    Convention de coopération

     

    Une convention de coopération, concernant l’entretien  des réseaux Ravel, Pré-Ravel ou Pic Vert a été acceptée avec un montant annuel de 600€ HTVA indexé, qui sera demandé à la commune par km de tronçon. Le premier passage sera gratuit et à charge de la Province.

     

    Reconnaitre la bibliothèque communale

     

    Il s’agissait aussi de créer une asbl en vue de la reconnaissance de la bibliothèque communale, avec conditions et statuts. C’est depuis décembre 2014 que le conseil a marqué son accord sur la création d’une ASBL qui regroupe les bibliothèques  communales de Wellin, Tellin et Daverdisse en vue de leurs reconnaissances et la participation communale dans leur bibliothèque respective. Malgré l’invitation aux communes pour introduire un dossier à ce sujet, aucune reconnaissance n’a encore été acceptée. Les communes ont été invitées à introduire un dossier en 2015 pour espérer une reconnaissance en 2016, voir 2017. Mais les dossiers introduits avant le 1er mars 2016 ne feraient l’objet d’aucune reconnaissance avant 2019.Un projet de statut et un autre de budget ont été établis et sont soumis à l’appréciation du conseil communal tout en étant envoyé en même temps au service juridique de la Province pour relecture.

     

    Le règlement qui officialise

     

    Un règlement complémentaire sur la police de circulation routière sur la RN 835, pour régularisation aux abords des écoles, a été accepté, eu égard à un arrêté ministériel pour une "zone 30" comme c’est le cas aux abords de toutes les écoles.

    Il s’agit du marquage au sol face à l’école de Haut-Fays qui n’aurait aucune existence légale parce qu’il n’y a jamais eu de règlement complémentaire.

     

    Une aide à la maternelle

     

    L’école communale de Haut-Fays engagera une puéricultrice pour l’enseignement maternel sous statut PTP pour venir en aide à l’institutrice maternelle.

     

    Daniel Jeanbaptiste

     

  • Mise au point concernant la salle de Gembes

     

    sans-titre.png"Mise au point concernant la démission du comité de gestion de la salle de Gembes"


     

    Lors du conseil communal de ce lundi 30 septembre à 17h, l’échevine, Stéphanie Grégoire, a tenu à rectifier les bruits et rumeurs concernant la salle des fêtes de Gembes, laquelle a fermé ses portes depuis fin août.

    La salle des fêtes qui est fermée ne résulte pas d’un problème de bâtiment. Il faut savoir  que l’organisation du personnel « ouvriers communaux » avait été modifiée pour rafraichir la salle durant cet hiver. Rénovation qui devrait être proposée  en priorité à la future CLDR et qui a déjà fait l’objet d’une annonce lors de l’inauguration de la maison communale de Porcheresse.

    La problématique est une question de gestion car le comité gérant la salle a démissionné…fin août.

    La commune a clarifié la situation et s’est sentie obligée  d’en informer les habitants par un toutes-boîtes.

    « Nous attendons les réactions des personnes intéressées par la reprise de la gestion de cette salle. Si personne ne se manifeste, une information complémentaire sera distribuée sur l’ensemble de la commune pour inviter les gens à la création d’une ASBL de gestion. A défaut, nous devrons acter le fait que la population ne souhaite plus disposer de cette salle » a commenté le bourgmestre Maxime Léonet.

    Comme il n’y a pas de "solution miracle", une solution doit forcément venir de la population.

    Daniel Jeanbaptiste