123456

leonet

  • Discours d’investiture de notre nouveau Bourgmestre

     

    discours,bourgmestre,daverdisse,leonet

    « Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Chers Collègues,

     

    Je tiens en premier lieu à adresser, une fois de plus, mes remerciements :

    - A vous, mes concitoyennes et concitoyens, qui avez largement contribué à m’amener à cette charge de Bourgmestre ;

    - A mes colistiers, ainsi qu’à tous nos soutiens actifs lors de cette campagne ;

    - A toute ma famille ;

    - A mes prédécesseurs dans cette fonction, et particulièrement mon grand-père.

    Dès à présent, ma première invitation s’adresse à vous tous ici, présents autour de cette table.

    Je vous demande, avec insistance, de rayer de votre vocabulaire (et de votre cœur surtout) le qualificatif d’adversaire et ses déclinaisons multiples employés lors de la dernière campagne électorale.

    Que toutes et tous, élus au Conseil communal, vous vous affirmiez comme d’ardents défenseurs des intérêts de notre belle commune.

    Aujourd’hui est pour notre équipe un jour particulièrement spécial. Les évènements de la vie politique ou tout simplement le destin font que je m’adresse à vous pour la toute première fois comme Bourgmestre de votre Commune.

    J’ai trop de respect pour ceux qui m’ont précédé dans cette fonction pour ne pas mesurer en profondeur et avec humilité l’honneur dont votre confiance me revêt et qui me conduit maintenant à m’adresser envers vous comme Premier Magistrat de notre Commune.

    A cet instant, au moment de monter sur le terrain pour prendre la tête de notre administration, je me sens traversé par la fierté de prendre en main notre avenir commun.

    Mais ce privilège a un prix : ce sera celui de l’exigence et du travail.

    Il est donc temps, déjà, d’entrer dans le vif du sujet.

    C’est tout d’abord au personnel communal dans son ensemble que je veux m’adresser : j’imagine ce que cette période de changement a d’incertain. Mais je voudrais vous rappeler cette phrase d’un polytechnicien suisse qui porte le même diminutif que moi (Max Frisch) qui disait : « Ceux qui ont peur du changement auront à la fois, et la peur et le changement ».

    Je propose qu’ensemble, en équipe, nous nous préoccupions du changement, et qu’avec vous, premiers ambassadeurs de Daverdisse, nous entreprenions de restaurer l’image de notre Commune, de moderniser le service que nous entendons rendre à la population, que tous, nous voulons plus performant et plus dynamique.

    Dès demain, nous entamerons une visite systématique de tous les services communaux, où nous aurons l’occasion de nous présenter à vous, de vous entendre sur votre analyse des besoins, des missions et des perspectives de notre administration, dans un objectif de qualité clairement posé dès maintenant.

    Ouvriers, enseignants, employés, techniciens, chefs de service, responsables des ASBL et comités, la commune de Daverdisse a besoin de vous et nous savons que vous répondrez présents.

    Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil communal et du Collège, nous entamons aussi dans cette enceinte une nouvelle ère : une nouvelle majorité absolue est sortie des urnes. Pour les uns, c’est la fin d’un cycle, pour les autres, c’est l’entrée dans une sphère qui implique les contraintes du pouvoir et la discipline de groupe.

    Nos élus se sont entendus sur les termes d’un pacte de majorité, qui servira de base à la déclaration de politique communale, que nous nous attellerons à peaufiner dans les prochaines semaines et que nous viendrons présenter devant ce conseil. Nous souhaitons réinstaurer la confiance entre les habitants et les autorités publiques, et donc entre vous, nos concitoyens, et nous, vos mandataires locaux.

    Mesdames et Messieurs,

    Des fonctionnaires enthousiastes, des élus déterminés, un pacte de majorité solide, bientôt une déclaration de politique communale qui fixera la chronologie de nos objectifs : tout est en place. Il manque à tout cela un liant, le troisième terme qui permet de dépasser les contradictions et de sortir de l’immobilisme, et ce troisième terme, ce terme central, c’est vous, les habitants de notre Commune, qui attendez de nous que nous soyons à la hauteur de vos espérances.

    Pour cela, le Collège qui se présente devant vous durant cette mandature et nos conseillers (communaux et CPAS) forment une équipe solide, issue des quatre villages de l’entité.

    Vos désirs d’avenir sont les nôtres : nous voulons rendre pour nos enfants et nos petits-enfants notre commune encore plus belle, encore plus accueillante et toujours plus propre.

    A nous de traduire dans nos actes votre attente de modernité, pour répondre à vos aspirations. A vous de participer de manière constructive à l’élaboration des projets qui, village par village, vont progressivement, insensiblement, mais inéluctablement, transformer notre commune de Daverdisse et nous projeter dans l’avenir.

    Si vous m’autorisez la formule, des antagonismes du passé, faisons table rase et, pour décrocher la lune, faisons-nous mutuellement et tour à tour la courte échelle.

    Développons les vertus de la collaboration, de la créativité, favorisons l'innovation, exigeons l'éthique en toute chose, ne craignons pas demain, il est à nous, si nous le voulons vraiment, si nous le voulons ensemble, si nous le voulons avec constance, force et vigueur.

    Vous connaissez probablement le proverbe : « On veut toujours en faire plus avec un nouveau balai ». Ne souriez pas de l'enthousiasme du débutant qui a besoin de votre soutien et de votre confiance. Et soyez certain que cet enthousiasme n'est incompatible ni avec la capacité de travail ni avec la lucidité : accepter de gérer notre commune, c'est définitivement se résoudre à ne rien promettre, sinon au travail, au travail et encore au travail.

    Comme les 262 villes et communes de Wallonie, Daverdisse s'est dotée aujourd'hui de son nouveau Conseil communal. C'est juste un moment dans l'histoire de notre Commune. Rien ne commence aujourd'hui. Rien ne s'arrête. Tout continue, au contraire. Simplement d'autres hommes, d'autres femmes se sont levés pour prendre le relais, modestement, j'y veillerai. C'est le rôle que vous m'avez attribué.

    Je vous propose qu'ensemble, majorité et minorité confondues, nous prenions ici l'engagement de faire en sorte que dans 6 ans, à la même date, quels que soient les hommes et les femmes qui siègeront dans cette enceinte, notre travail au quotidien aura redynamisé notre Commune et marqué les esprits en privilégiant l’intérêt général.

    C'est en tous cas, de tous les objectifs que nous allons nous fixer de Collège en Conseil, celui qui nous tient le plus à cœur.

     

    Excellent mandat à tous, et au travail ! »