123456

Conseil communal de Daverdisse du 28 janvier 2014

 

blog daverdisse,conseil,communal,daverdisse,janvier

Retour sur un premier point... et non des moindre

13 points étaient à l’ordre du jour de ce conseil peu hivernal. C’était sans compter sur les modifications des installations du club de football qui ont échauffé les esprits, dans une salle où une dizaine de personnes, fidèles à leurs habitudes, étaient au rendez-vous des élus.

 

MODERNISATION DES BATIMENTS DU CLUB DE FOOT

 Le bourgmestre Maxime Léonet a d’abord installé les plans de modernisation des infrastructures que le public était invité à consulter durant une suspension de séance. « Pas d’agrandissement de la buvette, mais de nouveaux vestiaires, de nouveaux sanitaires et chaufferie, donc une amélioration du confort et isolation du bâtiment existant qui sera muni de nouveaux châssis» a commenté le bourgmestre, face à une minorité décidée à se faire entendre sur le sujet, en souhaitant une salle culturelle (Christian Carriaux), une salle multisport (Jean-Luc Lezin), un espace de détente (Jean-Luc Merny).

 La minorité ne retrouve plus rien de l’ancien projet et estime qu’il ne s’y trouve aucune valeur ajoutée, mais juste de quoi faire valoir l’obtention des subsides qui seront versés par INFRASPORT.

 Maxime Léonet et l’échevine Stéphanie Grégoire ont alors parlé de ce « soit disant » ancien projet dont aucun plan n'a même jamais existé sur papier, alors qu'avec la nouvelle majorité, un second terrain a déjà été réalisé par le personnel communal, et ce à faible coût, ainsi que l’achat de deux goals.

Poursuivant sur la mise à niveau du terrain : « Tout le club était contre en raison d’un arrêt complet du foot durant un an ».

Le projet multisport : « Jamais existé et de plus il ne se trouve rien de ce que vous racontez dans le dossier »

Le Bourgmestre a fait suspendre la séance, le temps nécessaire pour la Directrice Générale d'aller chercher l'ancien dossier aux archives, et prouver, une fois de plus, que la minorité gère sur des ragots sans être aller consulter le dossier. 

 Jean-Luc Merny ne trouva dans ce projet aucune plus value pour la commune. Comparant à plusieurs reprises Daverdisse à d’autres communes dont Gedinne, Bertrix ou Paliseul, il estima que les familles revenant de leur travail nécessitaient un besoin d’espace de détente. Poursuivant sur l’âge moyen des habitants de Daverdisse : « La population âgée y est la plus nombreuse, raison de plus pour attirer les jeunes »

 Le bourgmestre montra le seul document recto-verso qui soit arrivé en conseil, lequel proposait de développer un aspect sportif, ajoutant que tout a été fait comme prévu.

 Reprise en force de J-L Merny qui souhaite un espace pour les jeunes de la commune avec un hall de sport où tout se ferait, ajoutant que le bénéfice  des subsides venant d’INFRASPORT, ne se verront plus avant 15 ans, et estimant que le grand projet de l’ancienne majorité était complètement effacé.

 « Contrairement à ce que vous racontez, poursuivit le bourgmestre, les infrastructures actuelles servent au foot, aux écoles et aux plaines de jeux en été. A cette époque des recommandés ont été lancés pour prévenir d’une enquête publique mais vous avez juste parlé d’agrandissement de la buvette et rien que de cela. Vous passez d'un extrême à l'autre, vous faites de la désinformation.  Maintenant vous voudriez créer un hall de sport sans avoir un seul club à mettre dedans à part le mini-foot, tout cela avec l'argent de nos citoyens. Des communes beaucoup plus importantes que la nôtre n'y arrivent pas financièrement avec ce genre de structure. Quand on entend votre raisonnement, je n'espère qu'une chose, c'est que l'on ne vous confiera jamais la gestion de la commune»

 Des panneaux solaires thermiques dessinés sur le plan ont été évoqués parce qu’ils ne figuraient pas sur le projet. « Le Bourgmestre : « Ils sont adaptables quand on veut et ne sont pas subsidiables » 

 Côté chiffres, anciens  et nouveaux, on part d’un projet initial de 800.000€ que les conseillers actuels ont ramenés à 460.000 avec 250.000€ de gains au niveau de la participation communale.

« Il s’y trouve le même nombre de vestiaires, l’isolation du bâtiment, une nouvelle toiture et une chaudière neuve, tout cela avec cette énorme différence »

 

« Rien que le foot et le strict minimum », a conclu J-L Merny « Des installations sportives correctes » a conclu le Bourgmestre, signalant que « si on voulait vraiment dépenser une fortune et rêver de grands projets alors la priorité devrait être de créer des emplois, mais il faut bien reconnaitre que faire un zoning sur la seule commune de Daverdisse n'est pas financièrement réalisable, c'est pourquoi sont développés des projets pluri-communaux avec Idelux. Pour le sport c'est pareil, il faut rester à la taille de notre commune, sachant que nos habitants peuvent se rendre à Gedinne, Wellin ou Graide par exemple. »

 Intervention de Luc Daron : « Si un jour le foot monte en division, il sera alors possible de s’adapter (!). »


Le bourgmestre s’étonna que depuis l’ouverture de ce point, le conseiller Merny n’a jamais cité un autre sport ajoutant 


« Vous êtes conseillés et vous n’avez jamais rien proposé. C'est chaque fois pareil, vous critiquez mais êtes incapables de produire une idée ».


Seriez-vous contre le foot, interrogea Stéphanie Grégoire. Citez-nous un autre sport dont vous voulez faire la promotion sur la commune et on vous suivra, continua le  B.


« Nous sommes dans un dialogue de sourds, il faut s’arrêter et passer au vote » termina J-L Merny, n'ayant aucune autre réponse à apporter à ce point, résultant d'un vote majorité contre minorité 6 contre 3.


Daniel Jeanbaptiste

 

Les commentaires sont fermés.