123456

Aimeriez-vous pouvoir vous nourrir moins cher ?

 

blog daverdisse, gratuivores, alimentation, gratuitNous connaissons bien sûr le mouvement des Incroyables Comestibles : une initiative qui consiste à faire pousser des fruits et des légumes sur des espaces publics et laisser les récoltes accessibles à tous.

 

Nous pouvons aussi profiter de Dame Nature  et partir à la cueillette sauvage de fleurs comestibles, de baies, de champignons, de fruits… la Nature juste à côté de chez nous a beaucoup à offrir !

Mais connaissez-vous le gratuivorisme ?


 

Lors d’une petite escapade en France, j’ai aperçu une bande deblog daverdisse, gratuivores, alimentation, gratuit jeunes, qui ne semblaient absolument pas dans le besoin, récupérer de la nourriture dans les poubelles d’un magasin. Étonnée, je les questionne sur ce qu’ils font. J’apprends que je discute avec des adeptes du gratuivorisme, un mouvement qui dénonce le gaspillage alimentaire et les méfaits de la société de (sur)consommation.

 

Le gratuivorisme (ou freeganisme), est un mode de vie alternatif qui consiste à consommer principalement ce qui est gratuit et à créer des réseaux d'entraide qui facilitent ce choix afin de dénoncer le gaspillage alimentaire et la pollution générées par les déchets[] mais aussi les problèmes de transports (transport écologique), du travail (réduction du temps de travail) et du logement (réquisition citoyenne ou squat) dans la société occidentale

 

En bref, être un Gratuivore (ou Freegan) cela consiste à ne consommer que ce qui est gratuit afin de dénoncer le gaspillage et la pollution liée à la production et au traitement des déchets.Des restaurants Freegan émergent pour proposer les restes des marchés. C'est déjà le cas au Danemark et en France, où le concept fait débat.

 

blog daverdisse, gratuivores, alimentation, gratuitIl est vrai  que certains pays occidentaux ont des réflexes alimentaires vraiment discutables. Le commerçant sait qu’il a peu de chances de  vendre un fruit ou un légume tâché ou à peine difforme et préfère le jeter. Il paraîtrait même que 38 kilos de nourriture par seconde seraient jetés à la poubelle.

 

Au Royaume-Uni, des statistiques indiquent que chaque année 1 600blog daverdisse, gratuivores, alimentation, gratuit millions de pommes, 1 030 millions de tomates, 2 570 millions de tranches de pain et 484 millions de yaourts sont jetés par les consommateurs qui observent les dates, parfois sans  connaître leurs différences …


Et vous, savez-vous faire la différence entre la DLC (date limite de consommation) et la DLUO (date limite d’utilisation optimale)) par exemple ? Alors que la première présente un risque pour la santé au-delà de la date indiquée, la deuxième indique que le produit peut avoir un goût plus ou moins modifié au-delà de la date indiquée. Peu de consommateurs le savent au final et n’hésitent pas à jeter des produits ayant dépassé la DLUO, croyant que le produit n’est plus consommable. Entre nous  honnêtement, les pâtes, le riz,… est-ce réellement périssable ?

 

Ce sont, entre autres, ces  mauvaises pratiques qui révoltent certains individus et ont donc donné naissance au gratuivorisme.

 

Avant d'être des militants pour la promotion du gratuivorisme et d'un nouveau mode de vie, les gratuivores sont d'abord des "déchétariens". Ils profitent du gaspillage pour obtenir des denrées gratuites. Les plus engagés d'entre eux veulent démontrer par l'absurde l'ampleur du gaspillage alimentaire. Une phrase de leur mouvement dit : « La solution à la faim dans le monde se trouve dans les poubelles de New York ».

 

Le partage et la redistribution sont un autre thème chez les gratuivores. Les magasins gratuits ou à prix réduits sont basés sur le partage entre les gens et le travail de bénévoles. L'idée n'est pas de faire de la charité mais de se coordonner et de s'entraider. Les Volksküchen en Allemagne, ou « cuisine du peuple » sont des lieux où la nourriture végétalienne (souvent glanée) est préparée et vendue à prix réduit ou à prix libre.

 

Les gratuivores aussi jugent qu'une partie importante des emplois ne sont pas réellement utiles pour la société, et sont globalement partisans de travailler moins, voire pas du tout, pour reprendre le contrôle de leur vie afin de l'améliorer et l'organiser pour réduire leurs besoins individuels 

 

Le gratuivorisme est de ce fait critiqué car il alimente des personnes pouvant subvenir à leurs besoins et leur permet de faire de sacrées économies,  au détriment d’autres réellement dans le besoin. C’est malheureusement peut-être vrai mais n’avons-nous pas oublié avant tout que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et que leur combat mériterait notre totale attention.

 

Ce concept  et leurs adeptes nous interpellent…

Oui,  l’alimentation pèse lourd dans le budget et c’est d’autant plus vrai lorsque l’on essaie de se procurer des produits bons et bios !

Mais ces actions ne sont-elles pas là des petits pas qui nous invite  à en faire d’autres… ?

 

blog daverdisse,gratuivores,alimentation,gratuitEt si ce soir, on mangeait les restes ?

 

Les commentaires sont fermés.