123456

Les traditionnels voeux du Bourgmestre... et du Collège

bourgmestre.png"Une fois n’est pas coutume, même si nous ne dérogerons pas à la traditionnelle présentation de vœux du nouvel an, le discours sera moins formalisé et plus « efficace » que les années précédentes car à mi-mandat, un bilan intermédiaire s’impose !"

maxime.jpgLes précédents discours se résumaient par : « on travaille bien, ce n’est qu’un début ! » ou « la commune est sur le bon chemin ». Et surtout, « un souffle nouveau a été apporté à la gestion communale ». Bien beau de dire cela, mais en pratique, que ressort-il de l’action du Collège ?

 

Cette action est structurée autour de plans très complets :

  • Le PST (sur le site communal consultable par tous) pour tous les objectifs et actions à court et moyen termes est vraiment le noyau du programme pour cette législature (les projets les plus visibles étant les nombreux entretiens de voirie réalisés)
  • Le PCDR (en cours de rédaction / toute une procédure a été relancée dès notre entrée en fonction / avec un tout gros travail de réunion thématiques et consultations villageoises) pour des projets à moyen et long termes, plus coûteux.

Les premiers lots seront déjà budgétés avant la fin de la législature, mais le programme détaille principalement les projets communaux pour les 10 à 12 prochaines années

 

A cela, il faut ajouter une forte implication environnementale via la « convention des maires », et dans la démarche de «  l’agenda 21 » qui est associé au futur PCDR et englobe l’ensemble des piliers du développement durable. Un travail conséquent a déjà été réalisé dans la rédaction d’un plan d’action énergies durables, à commencer par un bilan territorial complet des consommations de toutes les activités sur la commune. Des objectifs ont été fixés et des actions concrètes définies. Ce dossier sera présenté en conseil courant 2016.

 

Par rapport à toutes ces programmations, et plus particulièrement les projets énoncés dans le programme de politique générale lors de la mise en place du Collège, nous sommes bien avancés, voire au-delà de ce que nous pensions avoir réalisé à mi législature. Le rythme est soutenu et les résultats déjà obtenus sont plus que satisfaisants.

Le plan d’investissement communal 2013-2016 est déjà bien entamé (et surtout, les subsides ont été confirmés ; quand les travaux ne sont pas déjà réalisés), et le plan 2017-2018 est presque totalement défini.

 

Les réalisations les plus marquantes sont certainement les travaux de voiries à Gembes (en plus des entretiens dont je vous parlais précédemment), les travaux forestiers (empierrement de voiries et plantations), la toiture de l’église de Porcheresse ou encore les nombreux aménagements de bâtiments (châssis et façade « maison des jeunes », rafraîchissement du cercle à Gembes et mise en conformité de la salle de Haut-Fays, isolations acoustiques école de Gembes et maison de village de Porcheresse).

 

Dans un avenir proche, au niveau de ces chantiers d’envergure plus visibles, vont se réaliser la réfection de la rue du Moulin à Porcheresse (sur sa partie la plus détériorée), la création de l’égouttage et d’une voirie sur la partie bordée de récentes constructions à l’ancien chemin de Wellin, l’aménagement du parvis de l’église et de la placette devant le monument à Daverdisse.

Mais, comment faites-vous pour financer tout cela aller vous me dire ? surtout que personne ne peut ignorer la baisse des recettes communales. Et bien, il faut être efficaces et inventifs, et aussi contrôler l’utilisation des moyens disponibles. Un seul exemple (il fallait quand même bien que je place des chiffres dans mon discours …) est le suivi du chantier de la rue de Porcheresse à Gembes, commandé pour un montant, égouttage et avenants compris de 1.817.000,- et réalisé pour 1.551.000,- euros. De plus, hors plan trottoir obtenu précédemment, nous sommes allés chercher un subside de 165.000,- complémentaires. Ce qui fait une économie de 431.000,- qui peuvent être réinvestis dans d’autres projets, à commencer par ceux cités ci-dessus ! ceci est un exemple marquant au vu de l’ampleur des chiffres, mais c’est en continu que l’on travaille au suivi des dépenses.

 

Il faut savoir accepter à tous niveaux, dans chaque service ou même comité, dans le cadre d’une saine gestion, que le Collège, après objectivation, fasse des choix pour maîtriser certaines dépenses. Ce qui a permis pour chaque exercice, de présenter des comptes positifs, et même de provisionner pour des projets futurs, sans jamais réduire la qualité des services. Aucun membre du collège, aucun chef de service n’a jamais eu le moindre projet retardé pour une raison financière. Nous trouvons toujours les solutions !

 

D’autres dossiers importants, probablement moins visibles pour le grand public, ont été menés à bien par l’administration ou sont en phase de conclusion. Le nettoyage de la comptabilité communale (y compris les corrections salariales en début de législature) et le projet de fusion-regroupement des fabriques de nos 4 églises ne sont que 2 exemples parmi d’autres.

 

Un fait marquant de la première partie de cette législature est bien évidemment la diminution de la taxation communale, à commencer par la réduction du forfait « déchets » malgré l’augmentation générale des « coûts vérités » en région wallonne.

 

A noter que tout cela s’est fait en collaboration avec des services communaux d’une grande efficacité. La priorité a d’ailleurs été de leur donner les moyens d’améliorer et d’optimiser leurs prestations. De gros investissements (mini pelle, remorque, containers, matériels forestiers …) ont été consentis en plus d’un nouveau hangar de voirie dont le projet fut repensé lors de notre entrée en fonction et qui est déjà opérationnel : et tout cela, dans le cadre d’un budget strictement maîtrisé.

 

En ce qui concerne la jeunesse : la qualité de l’éducation, le bien-être et la sécurité sont les axes prioritaires. Le service extrascolaire, dont le site principal est délocalisé depuis la rentrée de janvier pour des raisons de qualité de travail et de sécurité, a été pérennisé via la mise sous contrat à durée indéterminée des accueillantes, ce qui est très rare dans la région. Un projet de création de nouvelles classes primaires est en cours sur Haut-Fays. Les plans ont déjà été retravaillés plusieurs fois pour être recevables dans le cadre du programme prioritaire et une rencontre est programmée ce lundi avec le pouvoir subsidiant.

 

D’autres investissements dans les moyens mis à disposition ont déjà été réalisés, que ce soit dans l’achat de petit matériel ou même dans la présence de l’agent de proximité à la sortie des classes. L’enseignement bénéficie de soutien dans la mise en place de différents projets, d’une personne de référence à l’administration pour toute une série d’aides administratives, une assistante maternelle, un dédoublement de classe en fonds propre. Une semaine d’activité supplémentaire (extrascolaire) a lieu à la Toussaint.

 

Les comités, la culture et le sport sont également bien servis ! les diverses manifestations organisées sur le territoire communal font l’objet d’interventions financières et/ou d’aides en matériel.

 

L’aide directe aux habitants de la commune est évidement prioritaire. Divers projets ont été mis en place, allant de la création d’une prime de maintien à domicile des personnes âgées à l’accueil des nouveaux résidents, en passant par une revalorisation des primes de naissance et la mise en place d’un tarif « déchets » pour famille monoparentale, entre autres.

De plus, la prise de fonction d’une nouvelle présidente à la tête du CPAS, et la définition de ses missions dans le cadre d’un programme de politique générale, insuffle une direction responsable, rigoureuse et optimale à nos services.

Ses priorités sont, outre le maintien de l’offre de services existants, l’aide aux personnes âgées et plus spécifiquement l’accompagnement et la qualité de vie des isolé(e)s, la remise au travail des bénéficiaires du revenu d’insertion sociale et l’aide en produits alimentaires pour pallier les urgences.

 

Sans les revenus forestiers, et la marge de manœuvre qu’ils procurent aux finances communales, certains projets mettraient inévitablement plus de temps à se concrétiser. C’est pourquoi un investissement continu dans ce domaine est indispensable. Sans entrer dans des considérations budgétaires, je ne peux passer sous silence le travail de nos équipes. Pour cette seule année 2015, 86 hectares de plantations ont été dégagés, parfois même à plusieurs reprises. A cela s’ajoutent : 5 hectares de dépressages de semis naturels, 16 hectares d’élagages de feuillus et résineux, 10 hectares de tailles de formation en feuillus, toute une série de protections, des réparations et entretiens de clôtures, des travaux divers (fossés, aqueducs, …). Tous ces travaux sont discutés et planifiés en concertation avec les services du DNF lors de réunions désormais mensuelles. En règle générale et depuis le début de la législature, un minimum de 25 % de nos produits des ventes forestières est réinvesti dans les forêts, dont plus de 10 % rien qu’en plantations.

 

Pour obtenir tous ces résultats, il faut souligner le volume de travail du Collège, présent à pratiquement toutes les réunions possibles, dans et hors commune. Conseils divers (police, pompiers), AGs, projets de parc naturel, GAL, vélo-route, etc. …tous ces contacts et le carnet d’adresse qui va avec permettent de mettre en place un paquet de dossiers. Et bien évidemment, il faut mettre ici en avant le travail de notre administration, car au quotidien, c’est eux qui doivent assurer tout le suivi et sur qui retombent toutes nos demandes « urgentes ».

C’est aussi grâce au bon fonctionnement du binôme politico-administratif, que la commune est toujours dans les bons élèves lorsqu’il s’agit de rentrer des dossiers. Le budget en est un bon exemple, Daverdisse est une des rares communes à ne jamais avoir eu recours aux douzièmes provisoires pour engager les premières dépenses de l’année.

 

En fait, tout les dossiers aboutissent ou sont sur de bons rails. Une coopération sereine et constructive est maintenant bien installée entre des services communaux partenaires et un Collège déterminé à poursuivre ses actions au service de notre belle commune. Le volume de travail de chaque service, à commencer par le Collège qui se doit d’être exemplaire, est devenu « le label » de Daverdisse.

Cela se dit à l’extérieur, tant dans les communes voisines que lors des nombreuses assemblées générales et nous en sommes fiers.

 

Sur ce, et pour reprendre l’éditorial du bulletin communal de Janvier : « Nos vœux sont donc que chacun puisse trouver son rythme et surmonter les obstacles dans cette nouvelle année qui démarre. Que chacun s’épanouisse dans sa vie privée et dans ses activités, qu’elles soient associatives, caritatives ou professionnelles.

En résumé : bonne et heureuse année 2016 à vous tous ! » 

Pour le Collège,blog daverdisse,voeux,bourgmestre,collège

Maxime

 

 

Les commentaires sont fermés.